Les mécanismes d’intégration des exrebelles dans le processus de stabilisation des zones de conflits en Afrique

Authors

  • Cédric Yasser Nzouakeu Nyandjou torant en Droit (Université de Dschang, Cameroun). L’auteur remercie les membres du comité éditorial pour leurs commentaires qui ont permis l’amélioration de la présente contribution tant dans sa forme que dans son fond

DOI:

https://doi.org/10.29053/2523-1367/2020/v4a18

Keywords:

ex-rebelles, désarmement, démobilisation, réinsertion, paix, stabilisation des zones de conflits

Abstract

RÉSUMÉ:

Il faut stabiliser les zones de conflits en Afrique afin que le développement socio-économique tant souhaité puisse se réaliser. La pacification de ces zones doit être recherchée à travers l’exécution linéaire du processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion. Ce processus devrait se faire dans un climat de convivialité et de sérénité favorable à l’inclusion des ex-rebelles dans la vie civile. Mais le constat de sa mise en œuvre dans l’ensemble des pays qui l’ont expérimenté reste mitigé. Si certains pays ont pu bénéficier des avantages liés à ce processus, d’autres par contre, sont dans l’incertitude à cause de la précarité du climat sécuritaire et socio-politique. La résurgence des conflits armés en dépit des efforts fournis dans le cadre du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion mérite qu’on questionne l’efficacité de ce processus. Cette contribution analyse non seulement la mise en œuvre des mécanismes de réintégration des ex-rebelles dans le processus de stabilisation des zones de conflits en Afrique, mais aussi les difficultés entravant le processus de paix poursuivi dans le cadre du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion. Pour la circonstance, l’approche comparative a permis de comprendre que le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion s’avère très utile lorsque les programmes qu’il développe sont adaptés aux réalités économiques et socio-politiques locales. Lorsqu’ils sont inclusifs, ces programmes produisent des résultats concrets et louables. Mais l’inadaptation de ces programmes ajoutée à l’insuffisance des ressources qui sont allouées, à la mauvaise gouvernance, à la méfiance et à la moralité douteuse de certains acteurs posent de sérieuses difficultés à la réalisation des objectifs poursuivis dans le cadre du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion des ex-rebelles. D’où la nécessité de repenser pour chaque zone de conflit les programmes de désarmement, de démobilisation et de réinsertion en fonction du contexte vécu.

 

TITLE AND ABSTRACT IN ENGLISH: The mechanisms for involving former rebels in the stabilisation process of conflict areas in Africa Abstract:

Conflict areas in Africa must be stabilised so that the much-desired socio-economic development can take place. Pacifying these areas must be sought through the linear execution of the process of disarmament, demobilisation and reintegration.

This process should take place in a climate of conviviality and serenity that is favourable to the inclusion of former rebels in civilian life. But the report of the implementation of such a process in countries that have experienced it remains mixed. While some countries have been able to benefit from the advantages of this process, others are uncertain because of the precarious security and socio-political climate. The surge of armed conflicts despite efforts made in the context of disarmament, demobilisation and reintegration deserves questioning the effectiveness of this process. This contribution analyses not only the implementation of mechanisms for the integration of ex-rebels into the process of stabilising conflict zones in Africa, but also the difficulties hampering the peace process pursued in the context of disarmament, demobilisation and reintegration. For the purposes of this analysis, the comparative approach made it possible to understand that the process of disarmament, demobilisation and reintegration is very useful when the programmes it develops are adapted to local economic and socio-political realities. When inclusive, these programmess produce concrete and commendable results. But the inadequacy of these programmes, added to the insufficiency of the resources which are allocated, to the bad governance, to the mistrust and to the questionable morality of certain actors constitute serious difficulties to the achievement of the objectives pursued in the framework of disarmament, the demobilisation and reintegration of ex-rebels. Hence the need to rethink disarmament, demobilisation and reintegration programmes for each conflict area according to the context experienced.

Downloads

Published

2022-03-03

Issue

Section

Articles